Vivre pleinement ma Vie.

25 Janvier 2020

En 2013, Bronnie Ware, une infirmière australienne qui a officié plusieurs années en soins palliatifs a mené une étude sur les regrets les plus courants des patients au seuil de la mort. Voici la synthèse de ces regrets reformulés en opportunités de vivre pleinement sa vie.

 

Vivre pleinement sa vie c'est poursuivre ses rêves et aspirations indépendamment des attentes et jugements des autres.

Vivre pleinement sa vie c'est privilégier ses relations familiales et amicales face à sa réussite professionnelle.

Vivre pleinement sa vie c'est oser exprimer ses vérités et émotions en toute authenticité, sans crainte de la confrontation.

Vivre pleinement sa vie c'est dire je t'aime plus souvent.

Vivre pleinement sa vie c'est vivre le bonheur comme un choix en son âme et conscience et non comme quelque chose de déterminé par des circonstances extérieures. En somme sortir de la victimisation et de la médiocrité avec le courage d'explorer tout ce qu'il y a au delà.

 

Cette étude me rappelle deux choses.

Un: La valeur de la Vie se mesure particulièrement consciemment à l'aune de la Mort.

Deux : A quel point j'ai longtemps été disposé à reproduire le comportement de ces gens en vivant le paradoxe d'éviter de vivre pleinement par peur d'en mourir. Car vivre pleinement ma vie pour moi c'est oser me laisser consumer par mon feu, cet élan vital qui me charge de mes valeurs, mes intuitions, mes rêves, ma créativité. Vivre pleinement ma vie c'est avoir le courage d'affronter sur ce chemin vital les dangers, les jugements, le rejet, l'abandon, la Mort. En somme tout ce que regrettent ces gens au moment où il se rendent compte que la Mort vient inéluctablement, quoiqu'on fasse. Vivre pleinement sa vie c'est peut-être comprendre, expérimenter et réaliser que la Mort n'est pas une fin en soi mais bien une étape dans le grand processus de transformation qu'est la Vie et qu'à vouloir l'éviter on ne fait que, de manière absurde, mourir à petit feu.

Alors ce feu je comprends qu'il est de mon destin de le consumer, à l'image d'une allumette par exemple. A priori une allumette c'est éphémère, fragile, inquiétant quand on sait qu'elle meurt au moment même où elle est craquée. Et pourtant le destin d'une allumette est précisément de se consumer et transmettre ce fameux feu de vie, éclairer l'obscurité depuis une bougie, allumer un feu de bois pour se réchauffer ou démarrer un feu d'artifices, émerveiller ses spectateurs et ainsi atteindre une sorte d'immortalité. Et, à l'inverse, quel pire destin pour une allumette que de finir moisie dans l'humidité d'une boîte pourtant sécurisante en apparence.

Je peux consumer mon feu de Vie également comme un soleil. C'est plus flatteur, plus grandiose mais au final quelle étoile n'est pas déjà vouée à s'éteindre au moment même ou elle naît. Quoiqu'il en soit elle touche aussi à l'immortalité dans le sens où elle reste perceptible et existe donc des millions d'années après sa mort.

 

Alors je conclurai en disant qu'en ce qui me concerne vivre pleinement ma vie c'est consumer mon feu sans retenue et dans tous les aspects de ma vie, avec cette foi et ce courage de me sentir, de me savoir immortel et avec cette capacité de mourir et renaître à moi-même, chaque jour, chaque heure, chaque souffle.

Stephanoos

Stephane Labautiere SophroLab

8 rue de la Mairie

Hameau Villez

27240 Sylvains les Moulins

07 82 49 66 33
 

  • Facebook
  • YouTube

© 2020 par SophroLab